The Rubens / Toma Cina et ses Aventuriers

musiciens:                 Billy Martin Orchestra  The Rubens      Toma Cina et ses Aventuriers

                                                   1962               1963   1965    1965          1966        1967      1969

Thomas Chatman/Chapman*         ♪                    ♪         ♪           ♪               ♪             ♪              ♪ 

Don Warmack                              ♪                    ♪         ♪           ♪                ♪             ♪ 

Joe Brazil                                                                 ♪ 

Gilles Béland                                                    ♪        ♪ 

Michel Comeau                                                 ♪         ♪ 

Johnny Scott                                  ♪                        ♪                                   ♪ 

Guy Plourde                                                                                                ♪ 

Graham Chambers                                                                                     ♪          

Billy Martin                                 ♪ 

Réjean Fortin                                                                                                                              ♪       

*Chapman est un nom qui a été également employé sur le web, toutefois en se fiant au disque 33 tours de Toma Cina (la pochette au verso) le nom est écrit comme étant Chatman et son fils Alain se présente sous le nom Chatman, voir ci-bas.

Ce qui suit - est inspiré d'un site internet que je vous recommande fortement - vous pouvez le consulter dans son intégralité en cliquant ci-haut           

(Le texte, les images et les chansons sont tirés en majeure partie du site:                                                                                                                                   

(VENTE DE GARAGE, LE BLOGUE 45 tours cultes et occultes du Qc, par Félix B. Desfossés).

La photo (à droite), on voit Don Warmack,  Michel Comeau,  Thomas Chatman et Gilles Béland

 

G. Béland avait fait partie de Billy Martin Orchestra en compagnie de D. Warmack et

de Thomas C.

Le groupe The Rubens devrait être classé parmi les groupes johannais des années '60 pour

plusieurs raisons. En premier c'est que The Rubens n'ont existé qu'au cours des années '60:

entre 1963 et 1965. Ensuite le groupe incluait un johannais: le bassiste Michel Comeau.

Le centre-ville des Saint-Jean - qui était une zone de la  province de Québec constituant

un lieu reconnu pour la musique - a aussi été l'endroit où vivaient les musiciens venus

pour honorer des engagements. La ville de Saint-Jean a été la ville choisie pour s'établir

par des musiciens étrangers: on pouvait les rencontrer à leur logement. Ce fut le cas pour

Thomas C. qui a vu y naître un de ses enfants ou plus qu'un ! Il a aussi appris à parler et à

chanter en français. La ville est située à 50 km de Montréal et à 37 km des lignes américaines,

aussi elle forme un passage obligatoire pour les vacanciers en croisière et ceux utilisant la

voie terrestre. Saint-Jean-Port-de-Fêtes....

Voici l'histoire de Thomas Chatman, telle que racontée par son fils Alain.

Thomas Chatman  est originaire de Anniston, Alabama, il est né le 1er septembre 1937. Il avait quitté son état natal vers le nord des États-Unis au milieu des années '50 pour poursuivre une carrière musicale. À l'âge de 20 ans, Thomas C.  visite le sud du Canada en faisant partie de l'orchestre de Billy Martin. Au Québec, The Billy Martin Orchestra se produit dans les hôtels des secteurs d’Asbestos, Sherbrooke, et Cowansville. Les gens de Saint-Jean se déplaçaient à la Baie Missisquoi pour les entendre. C’est là, à Cowansville, que le claviériste du groupe, Thomas C., rencontre une jeune demoiselle de Sutton. Elle deviendra sa femme en 1959. Le couple s’établit à Arthabaska. En 1960, Thomas C.  remplit ses premiers engagements en solo à l’hôtel Château d’Arthabaska. On peut supposer que son groupe d’accompagnement était baptisé The House RockersEn 1960, leur premier fils, Michel, voit le jour. 

 

Le 1er septembre 1961, le jour de sa fête, Thomas voit la naissance de son second fils, Paul. En 1962, la famille déménage à Saint-Jean-d’Iberville où leur troisième fils, Alain, voit le jour le 19 août. L’hôtel Fontaine Bleue accueille Thomas C. avec son groupe. La même année, il joint de nouveau les rangs de l’orchestre de Billy Martin.  Chemin faisant avec Billy Martin, Thomas C. fonde un nouveau groupe : The Rubens, un orchestre qui donne dans le R&B et le twist. 

cliquez ci-haut pour écouter

      Pony Time  interprété

                           par The Rubens live at the Fontaine Bleue

(enregistrement par Robert (Bob) Ostiguy)


Les membres de ''The Rubens'' sont (sur la photo à droite)

Michel Comeau (basse),  le guitariste  Don Warmack (guitare)

Gilles Béland (batterie) et Thomas Chatman (voix, saxophone).

 

  'L'auteur de la page web, mentionnée ci-haut,  propose une

exclusivité qui nous permet d’entendre le son de ''The Rubens''.

Le DJ Robert (Bob) Ostiguy (le futur bassiste du groupe Les 

Vibratones) avait l’excellente habitude d’enregistrer les

groupes qui passaient dans le coin de Saint-Jean-sur-Richelieu

au début des années '60. Il possède un rare et probablement

unique enregistrement de ''The Rubens''... C’était en 1963.

Les membres de ''The Rubens'' sont (sur la photo ci-bas)

Gilles Béland (batterie), Thomas Chatman (voix, saxophone), Michel Comeau

(basse),  Joe Brazil et John Scott.

                                                                                      

                                                                                                                        

 

 

En 1966, Thomas C.  émerge  sous un nouveau nom et avec un nouvel orchestre : Toma Cina et ses Aventuriers – parfois nommés ''ses Avengers''.

Son fidèle compagnon Don Warmack (guitare) fait partie du groupe. Johnny Scott (saxophoniste de l'orchestre de Billy Martin) ) se joint à eux.

Le batteur est Guy Plourde, dans les premiers temps. L’identité du bassiste s’est perdue avec le temps.

Éventuellement, Graham Chambers prendra la relève à la batterie. D'ailleurs, on peut peut-être

toujours entendre ce dernier en concert au House of Jazz de Laval et au Modavie de Montréal avec

son groupe G.L. Chambers Blues.

Nathalie Chatman, sa première fille, naît en mai 1967 et en 1968, le dernier fils de Thomas C.,

Carl, s’ajoute à la famille.

 

Toma Cina et ses Aventuriers lancent un 33 tours (long-jeu), en 1967, intitulé Toma - Cina en spectacle

(vol. 1) N-2501]  avec la compagnie de disques Niagara, une filiale des Disques Kébec d’Alphée Gagné.

L’unique album de Toma Cina et ses Aventuriers est un des plus importants témoignages de la vivacité

de la scène soul et r&b québécoise des années '60. Malheureusement, quand on raconte notre histoire

musicale, on omet souvent de souligner que le soul et le r&b ont été des styles musicaux très populaires

ici, particulièrement en spectacle. L'album en question est un témoignage complet et authentique,

enregistré avec toute l’énergie brute d’un concert du genre.

 

Sur ce rare album 33 tours intitulé En spectacle, Chatman donne dans la reprise. Il propose des

versions de grands succès soul et r&b de 1965 et avant, dont Papa’s got a brand new bag et I feel

good de James Brown, Shotgun de Jr Walker and The All-Stars, Walking the Dog de Rufus Thomas

et plusieurs autres: Ditty, Georgia, Coming Home, I've got a woman.

Thomas C.  a, sous le nom Toma-Cina et ses Aventuriers, publié un 45rpm en 1967

intitulé Terre des hommes N-515  une pièce soul/funk, il s’agit d’une reprise de la pièce

R&B Let’s Go, Let’s Go, Let’s Go de Hank Ballard & The Midnighters. En face B, la pièce 

Bonjour Mimi est une composition de Thomas C.  dédiée à son premier fils, Michel.                                       

 

 

      Cliquez à droite pour entendre Bonjour Mimi.

Il s'agit d'un superbe morceau de soul aux accents jazz empreint d'une nostalgie prenante                                       

interprété par Toma Cina et ses Aventuriers.                                                                   

 

Le 23 juin 1968 est une journée fatidique. Engagés à Parent, un village reculé au centre du Québec, Thomas Chatman et ses musiciens sont victimes d’une sortie de route. Le destin fait que leur camionnette de tournée plonge dans un lac. Les musiciens s’en sortent tous indemnes. Mais Thomas Chatman réalise que son fils Michel, qui les accompagnait pour ce spectacle, était encore sous l’eau. Plongeant dans le lac pour sauver son fils, le père y laisse aussi sa vie. Thomas Chatman avait le potentiel de laisser au patrimoine québécois un bagage énormément plus grand, bien qu’il soit déjà fort impressionnant. Son histoire demeure d’une richesse incroyable, démontrant la place importante qu’occupait le soul chez nous dans les années '60 et prouvant que la musique d’ici a été enrichie de nouveaux sons avant, pendant et après Expo 67.

  

 

 

Voici les commentaires de Monsieur Alain Chatman vers 2014-15

Terre des hommes  b/w Bonjour Mimi Ce disque a été enregistré par le groupe de mon

père Thomas Chatman qui est décédé en 1969 à l'âge de 32 ans. C'est mon père qui chante

sur cette chanson. Il était afro-américain originaire de l'Alabama. Je ne sais plus qui a

composé les paroles. C'est remarquable qu'il ait chanté en français à l'occasion de l'Expo 

de Montréal de 1967 avec un groove R&B de l'époque. Ça donne une idée de l'ouverture sur

le monde qu'a amenée l'expo 67 au Québec. Nous étions une jeune famille quand mon père

et mon frère sont décédés dans un accident. Nous avons écouté ce disque des milliers de fois 

sur le vieux pick-up à la maison. C'est une belle surprise de retrouver ce disque sur You

Tube et un bel hommage. 

Bonjour Mimi - Toma Cina et ses Aventuriers
00:00 / 00:00

Cliquez à droite pour écouter la pièce Terre des hommes interprétée par Toma Cina et ses Aventuriers et pour

regarder tourner le disque 45rpm

Originalement formé de deux noirs et deux blancs, le groupe The Rubens a joué en quintette avec Joe Brazil et en sextet en y ajoutant Johnny Scott. La plupart des musiciens de ''The Rubens'' allaient établir domicile dans la province de Québec.

En 1964, The Rubens s’installent à Victoriaville où ils décrochent de nombreux engagements.

Pony Time - The Rubens
00:00 / 00:00